6 leçons les plus importantes que j’ai appris en cours de survie

Document sans nom

6 leçons les plus importantes que j’ai appris en cours de survie

Divulgation: Si vous achetez via les liens figurants sur notre site, nous pouvons gagner une petite commission (sans frais supplémentaires pour vous). En savoir plus sur la façon dont nous travaillons ici.

6 leçons les plus importantes que j’ai appris en cours de survie urbaine

Lorsque le cours de survie urbaine s’est terminé, j’étais à la fois épuisé mais j’aurais aimé que cela dure encore quelques jours. J’ai appris plus que je ne pourrais partager en un seul article.

#1 – Superposez vos fournitures

Apprendre de première main ce que cela fait d’avoir à chercher quelque chose d’importance vitale lorsque le temps presse m’a vraiment impressionné. Je transporte maintenant mes objets de tous les jours dans un sac Ziplock de 1 litre qui peut facilement être déplacé d’un sac à l’autre, ou même mis dans la poche de la bonne veste.

Qu’y a-t-il dans mon kit de base ? C’est très, très simple – les choses sans lesquelles je ne voudrais jamais être attrapé ou être mal pris, sont d’une nécessité urgente.

C’est tout ce dont j’ai besoin en cas d’urgence ? Certainement pas – je veux toujours de quoi être à l’abri, quelque chose dans lequel cuisiner ou faire bouillir de l’eau, une veste plus chaude, des chaussettes supplémentaires, etc. Mais dans la plupart des situations, je pourrais me débrouiller pendant 24 heures avec les articles du kit ci-dessus, bien que pas très confortablement.

La clé est qu’il y a certaines choses qui devraient être sur vous en tout temps au cas où vous perdriez votre plus gros kit d’une manière ou d’une autre. Il manquait dans mon kit de base le bandage israélien et après mon cours de survie, j’en ai mis un dans mon sac. C’était une bonne chose parce que l’exercice suivant traitait soudainement une blessure traumatique. Si j’avais dû fouiller dans mon sac pour trouver ce pansement.

# 2 – Simple est presque toujours mieux

Plusieurs des autres particpants qui sont venus au cours ont apporté du très bel équipement et même les instructeurs étaient ravis de le vérifier. Malheureusement, presque toutes les choses de fantaisie ne valaient pas de quoi être fier dans un sac à dos.

Un des exemples était une pierre à feu et un couteau. Peu importe ce qu’il faisait, ce participant qui l’utilisait ne pouvait pas obtenir d’étincelle. Ensuite, le co-instructeur est venu pour l’aider et il a également eu des difficultés. Il s’est avéré que le couteau qu’il utilisait avait un type de mouture sur la colonne vertébrale qui le rendait pratiquement impossible à utiliser comme il le souhaitait. Pire encore, il avait dit à la personne qui lui avait vendu le couteau que c’était la raison pour laquelle il l’achetait. La personne n’était pas bien informée ou ne se souciait tout simplement pas que cela ne fonctionnerait pas.

Ce n’était pas le seul cependant. Mon ami avait un très joli petit réchaud de camping qu’il a monté à la volée dans un bâtiment abandonné. Nous avons allumé un feu dedans, mais les ouvertures pour entretenir le feu étaient beaucoup trop petites. Il a fallu beaucoup plus de temps pour faire un feu et faire bouillir de l’eau dans le réchaud de camping qu’en utilisant le sol et deux pierres pour maintenir notre récipient au-dessus du feu – et en prime – cela n’aurait rien pesé.

La vraie chose que j’en ai déduit, c’est qu’il n’est pas si judicieux d’utiliser un équipement sophistiqué quand un briquet à 99 cents ou quelque chose que vous pouvez trouver dans l’environnement ferait l’affaire. Pensez-y de cette façon : si vous pouvez avoir sur vous un couteau et une pierre a feu, vous pouvez avoir un briquet. Ne compliquez pas les choses si vous n’y êtes pas obligé – dans une situation de survie, survivre sera déjà assez difficile.

Vos choix, bien sûr, différeront en fonction de votre environnement présumé. Il existe certains environnements dans lesquels trouver quelque chose à utiliser comme amadou serait difficile alors que d’autres environnements seraient riches en de tels objets.

#3 – Être furtif demande beaucoup de pratique

Une chose sur laquelle j’ai vraiment été bon était d’être furtif. Nous avons travaillé sur la façon de traverser un environnement potentiellement bruyant sans faire de bruit. (Ou du moins pas beaucoup.)

Je marche déjà habituellement tranquillement et pas comme un taureau dans un magasin de porcelaine. Heureusement pour ceux qui sont dans ce deuxième cas, c’est quelque chose que vous pouvez travailler à la maison. Nous avons reçu beaucoup de bons conseils pour être plus silencieux et plus furtif, et comme je le dis toujours, Rome ne s’est pas construite en un jour.

Vous ne pensez peut-être pas que la furtivité est une compétence importante. Je peux honnêtement vous dire que cela ne m’a jamais traversé l’esprit avant ce cours. Mais imaginez un scénario dans lequel il y a des « méchants » qui veulent vous faire du mal ou vous trouver. Pouvoir vous échapper pourrait dépendre de votre capacité à ne pas faire de bruit en marchant dans la forêt ou dans des débris. Alternativement, s’il y a quelque chose dont vous avez besoin ou un endroit où vous devez vous rendre et que des gens campent entre vous et l’endroit souhaité, vous voudrez pouvoir vous faufiler autour d’eux sans les alerter de votre présence.

#4 – La furtivité prend du temps, beaucoup de temps et de conscience

Lorsque vous pensez à être furtif, vous pensez peut-être qu’il s’agit simplement d’être silencieux, mais il s’agit de bien plus que cela. Il s’agit de se fondre dans la masse, dans le décor, utiliser les bruits de l’environnement comme couverture pour vos mouvements, vous frayer un chemin sur un terrain bruyant et être assez patient pour attendre que votre moment soit propice pour vous déplacer en toute sécurité.

Une autre chose à considérer est ce que vous portez. Portez-vous des vêtements suffisamment solides pour vous protéger de l’environnement si vous passez du temps à ramper sur le ventre dans un espace plus ouvert ? Portez-vous des vêtements sombres mais essayez-vous de vous cacher contre un mur blanc géant ? (Perdu !) Pensez à ce que vous portez et dans quelles zones vous vous fondrez le plus discrètement.

La nuit est probablement le meilleur moment pour être furtif car la couverture que l’obscurité vous aide grandement. Cependant, vous devrez peut-être encore faire un très long détour autour de votre cible afin de vous fondre dans les buissons et de ne pas être repéré par une personne aux yeux perçants.

Ne soyez pas surpris, je vous le dit encore, ca peut prendre du temps aux gens pour se faufiler du point A au point B, et à vous aussi. Cela peut prendre une heure ou plus pour couvrir 40 pieds si la furtivité est d’une importance vitale et vous devez être à la fois assez patient et assez en forme pour le faire.

#5 – Vous avez probablement besoin d’être plus en forme que vous ne l’êtes

Je marche la plupart du temps avec mon fils et ma conjointe, mais pour être tout à fait honnête, ce n’est pas assez d’activité pour les tâches de survie.

Il y a des mouvements/activités très spécifiques qui sont importants.

  • Transporter des objets lourds – Vous aurez probablement un paquet d’équipement pesant entre 20 et 30 livres sur le dos. Cela peut sembler peu, mais lorsque vous êtes accroupi, debout, que vous marchez pendant des heures ou que vous sautez sur quelque chose, cela commencera à vous alourdir. De plus, que se passe-t-il si vous devez aider un ami ou un membre de la famille blessé à se mettre en sécurité ? Ou transporter de l’eau à 8,34 livres par gallon ? L’entraînement en force est très important et c’est quelque chose que j’ai ajouté à ma routine quotidienne.
  • Accroupi. Sérieusement, si ça avait été l’apocalypse, c’est comme ça que plusieurs de mes acolytes seraient morts. Coincés sur le dos et incapables de se lever parce que leurs genoux craquaient, crépitaient et craquaient encore.)
  • S’accroupir – Monter et descendre rapidement et facilement pour vous fondre dans l’environnement n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît à la télévision. Et ce que je veux dire par se fondre dans l’environnement, c’est ceci : imaginez que vous êtes dans une zone boisée derrière une maison. À certains endroits, vous aurez beaucoup de broussailles et de grands arbres et pourrez vous cacher debout. À d’autres endroits, la butte sera plus basse et votre torse et votre tête seront très visibles si vous vous tenez dans cette zone. Alors là, il va falloir s’accroupir ou ramper sans se faire repérer en attendant l’occasion de bouger à nouveau. (Ou pendant que vous observez quelqu’un – il y a de nombreuses raisons pour lesquelles vous pourriez être dans cette position.)
  • Déplacez-vous rapidement en vous accroupissant – Si vous pensez qu’il est difficile de vous accroupir régulièrement, essayez de vous faufiler entre les endroits en vous cachant tout en restant bas. Mes jambes et mes cuisses criaient encore en signe de protestation. De plus, ce n’est pas la façon dont nous nous déplaçons généralement, cela prend beaucoup plus de temps pour s’y habituer à se déplacer dans cette position quand on vous a soudainement dit que si votre tête est trop haute, il est probable qu’elle se fasse tirer dessus. À un moment donné, j’avais envie de me lever et de laisser le «méchant» me tirer dessus pour me sortir de ma misère.

#6 – Vous ne pourrez peut-être pas rester à la maison

La plupart d’entre nous, moi y compris, prévoyons de rester à la maison et de rester confiné avec nos préparatifs, nos jardins et notre bétail lorsque SHTF. Mais une chose que j’ai appris, c’est que ce n’est peut-être pas une option.

Le mot clé ici est « survie ». Bien sûr, vous pourriez tomber dans un éclat de gloire en défendant votre maison contre 40 personnes qui veulent vous enlever, violer les femmes de votre famille et voler vos affaires. Mais même si vous en éliminez quelques-uns, qu’avez-vous gagné ? Il y a des moments où la retraite est la réponse.

Peut-être que des gens comme vous sont rassemblés et placés dans des camps horribles. Peut-être que les hordes veulent votre maison et qu’il y en a trop pour que vous les combattiez.

Vos affaires valent-elles vraiment votre vie ? Ou voulez-vous survivre pour combattre un autre jour ? Moi? Je veux survivre. Ouais, j’ai 39 ans, quand même en forme encore, et remarquablement naïf sur certains aspects de la vie SHTF. Mais je vais faire tout ce que je peux pour survivre et aider ma famille à survivre aussi. Si cela signifie quitter la maison avec seulement ce que je peux transporter – ou seulement avec mon kit de base – ou même avec rien du tout – alors je pars.

C’est beaucoup mieux d’apprendre ce genre de choses maintenant qu’après le SHTF

Le point à retenir le plus important est la quantité de choses que je ne sais pas ou que je ne peux pas faire. Je ne me suis jamais senti plus obligé de canaliser mon MacGyver intérieur. Je suis reconnaissant d’avoir été là à monter et descendre un milliard d’escaliers pendant quelques semaines avant le cours, sinon j’aurais eu encore plus de problèmes.

Rien n’est plus humiliant que l’échec – hum – une expérience d’apprentissage. Vous apprenez tellement plus des choses que vous pensiez ne pouvoir le faire qu’en répétant la même chose encore et encore. De plus, il ne m’est jamais venu à l’esprit que j’aurais peut-être besoin de nettoyer/clearer un bâtiment abandonné. Ou que vous ne pouvez pas simplement faire irruption – cela peut prendre des heures pour faire une reconnaissance dessus. Ou que je devrais m’accroupir et être furtif pour le faire.

La préparation et le survivalisme sont deux ensembles de compétences différents et vous avez désespérément besoin des deux. Quel que soit votre âge ou votre niveau de forme physique, il y a des choses que vous pouvez faire pour acquérir ces compétences.


N’hésitez pas à en parler sur le forum: www.quebecpreppers.com/community

EBOOK

Vous aimez nos articles?

Découvrez nos Ebooks dans notre boutique en ligne.
Ils regorgent d’informations sur la préparation, l’autonomie, la résilience, la survie.
Téléchargement instantané – Vous pouvez même les imprimer pour une utilisation en cas de bris du réseau.

Avertissement: Ce site Web et le matériel couvert sont à titre informatif seulement. Nous ne prenons aucune responsabilité pour ce que vous faites avec cette connaissance. En prenant et / ou en utilisant des ressources d’information de ce site Web, vous acceptez d’utiliser ces informations de manière sûre et légale, en conformité avec toutes les lois applicables, règles de sécurité et bon sens commun. Clause de non-responsabilité complète ici.

6 leçons les plus importantes que j’ai appris en cours de survie

Document sans nom

Québec Preppers

Professionnel de l'urgence le jour, mais un Preppers, un Citoyen Prévoyant 24/7. Ancien des forces armées parachutistes qui est intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les années 2000. Puis je suis devenu Paramédic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez votre CLASSEUR D'URGENCE !

Gardez vos informations vitales, organisées et prêtes!
PLUS D'INFO ICI
lien vers notre boutique en ligne.
close-link
Click Me
Québec Preppers
Logo
Reset Password