SHTF – Évaluation de la méthode d’évacuation – Le paramoteur

Document sans nom

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 23 novembre 2021 PAR Québec Preppers

Divulgation
lorsque vous achetez via des liens sur notre site, nous pouvons gagner une commission. (sans frais supplémentaires pour vous). En savoir plus ici.

Introduction

Je me suis poser la question sur la faisabilité d’utiliser un paramoteur comme moyen de déplacement/évacuation lors d’une situation SHTF. C’est un concept assez intéressant et un domaine d’activité que je vais ajouter à mes occupations prochainement, alors c’est une question qui m’a naturellement traversé l’esprit.

Mais quelle est la portée potentielle, la durée dans les airs et les capacités de charge. Ce sont toutes des considérations importantes sur lesquelles vous devez plancher lorsque vous cherchez des moyens d’évacuer. De plus, il serait intéressant de se pencher sur quelques catégories supplémentaires telles que la vitesse air/vitesse sol, le bruit et la météo générale.


Qu’est ce qu’un paramoteur

Le paramoteur est un aéronef de la catégorie des aérodynes. Il est composé d’une voile de parapente, et d’un moteur léger intégré à une cage de protection portée sur le dos du pilote. Une hélice offre la poussée nécessaire.

Le décollage se fait à pied ou assis sur un chariot équipé de roues ou de skis. Il existe des paramoteurs à une ou à deux places.

L’appareil ne requiert que très peu d’espace pour le décollage et l’atterrissage. En fonction de la vitesse des vents, il aura éventuellement besoin d’un seul pas à quelques mètres pour le décollage. Il n’est pas rare que les atterrissages s’effectuent simplement en posant les pieds au sol. Les atterrissages s’effectuent d’ailleurs généralement moteur coupé.


Maintenant que les présentations sont faites, revenons à notre question principale :
Un paramoteur serait-il un moyen de transport viable lors d’un événement majeur / situation SHTF ?

  1. PORTÉE : Cela dépendra de la capacité de transport de carburant, de votre intention de voler sous le vent et de l’efficacité de votre moteur (4 temps bien meilleurs que 2 temps mais ce sont généralement des machines plus lourdes). Vous pourriez faire un compromis sur les réservoirs de carburant, mais cela aurait un impact sur votre capacité de charge et la facilité de décollage à pied. Vous devrez déterminer si vous accordez de l’importance aux voyages lointains à la capacité de réussir à décoller en premier lieu. Dans l’ensemble, j’imagine une autonomie typique d’environ 40 à 50 km dans le sens du vent avec un paramoteur 2 temps.

  2. DURÉE : il s’agit généralement d’un chiffre relativement fixe lorsque l’on envisage de toujours voler avec un réservoir plein car le rayon à atteindre dépendra de la vitesse du vent/vitesse que je couvrirai sous peu en raison du fait que les parapentes n’ont pas beaucoup de contrôle du tangage et donc une vitesse limitée. Cela étant dit, pour une machine à 2 temps, j’envisagerais des temps de vol de l’ordre de 2-3 heures.

  3. CAPACITÉ DE CHARGE : Cela dépendra invariablement de la puissance (poussée) de votre machine et de votre force physique, en particulier de votre dos et de vos jambes. Un paramoteur entièrement alimenté peut généralement peser entre 25 kg et 35 kg. C’est tout un tour de jonglage pour gérer +25kg sur le dos (avec une hélice qui tourne dangereusement), essayer de gonfler la voile (et la garder au dessus de votre tête) puis d’appliquer la manette des gaz en douceur tout en adoptant un run “in to wind” avec votre dos relativement droit (angle de poussée idéal). L’ajout d’équipement supplémentaire nécessitera une formation et une pratique approfondies et pourrait devenir une entreprise coûteuse si ce poids supplémentaire entraîne davantage de décollages ratés et un risque accru de casse d’hélices. De plus, ce poids supplémentaire aura un impact négatif sur votre taux de montée. Auriez vous besoin de quitter la zone sensible avec de l’équipement dès que possible ? Ensuite, vous devrez peut-être renoncer à de nombreux kits supplémentaires. Comme les pilotes ont tendance à transporter du matériel de navigation et un peu d’eau, alors je pense qu’il serait possible de décoller/voler avec 5 à 10 kg de kit supplémentaires dans une pochette montée à l’avant.

  4. VITESSE AÉRIENNE/VITESSE AU SOL : Ceci, avec l’inclusion de la vitesse du vent, rend le temps de vol pour le pilote de paramoteur noobie. Vous devrez décider assez rapidement de la voie d’évacuation que vous choisirez d’emprunter, car la vitesse (et la direction) du vent affectera grandement vos choix potentiels d’atterrissage/zone de sécurité. Si vous volez à une position de freinage définie, votre vitesse anémométrique restera constante, quelles que soient la vitesse et la direction du vent. Ce qui change cependant, c’est la vitesse sol en fonction de la voie d’évacuation que vous avez empruntée en fonction de la vitesse et de la direction du vent. Par exemple, voler avec les mains sur les élévateurs pour vous donner une vitesse anémométrique de 20 mph par jour sans vent vous donnera une vitesse sol de 20 mph dans toutes les directions. Voler dans un vent de face de 15 mph ne vous donnera qu’une vitesse sol de 5 mph. Inversement, voler dans le même sens du vent de 15 mph augmentera alors votre vitesse sol à 35 mph. Cela augmentera considérablement la portée de votre destination potentielle et vous éloignera plus (et plus rapidement) du danger potentiel.
    Pour résumer sur ce point cependant, Le fait d’avoir différents emplacements d’évacuation à divers points de la boussole facilitera grandement le choix d’un plan de vol, quelle que soit la direction du vent.

  5. BRUIT : Comme nous avons établi que les paramoteurs sont relativement lents, si vous associez maintenant cette pensée au fait qu’ils ont tendance à être aussi bruyants que les avions conventionnels (du point de vue d’une « personne au sol »), il sera assez évident que ceux qui sont au sol seront conscient de votre existence et la direction actuelle du vol et l’emplacement possible de votre destination si vous semblez descendre. Est-ce quelque chose que vous voudrez idéalement? Probablement pas.

  6. MÉTÉO GÉNÉRALE : Je vais d’abord éliminer le manque de vent en disant qu’idéalement, un pilote de paramoteur préfère un peu de vent afin d’aider à gonfler la voile. Sinon, une technique de lancement vers l’avant (style alpin) est requise, ce qui impose des exigences physiques supplémentaires au pilote. Donc, fondamentalement, zéro à 3 mph peut rendre les choses difficiles pour le décollage. Tout ce qui dépasse la vitesse du vent de 12 mph est généralement considéré comme trop important en termes de décollage sécuritaire, mais également de manque de potentiel pour les grands déplacements à travers la région (un problème de « portée » si vous devez voler face au vent pour vous rendre dans votre zone de sécurité). La température de l’air joue un grand rôle pour le paramoteur, car les températures froides voire glaciales seront un problème récurrent de novembre à avril même si vous souhaitez utiliser des gants chauffants, des couches supplémentaires et une tuque sous le casque, et c’est donc une considération à prendre en compte encore une fois. Les précipitations?! Oui, les parapentistes n’aiment pas la pluie. Le tissu synthétique du matériau absorbera l’humidité rendant la voile lourde et plus lente à contrôler, mais une préoccupation plus urgente est que l’eau peut s’accumuler à l’arrière de la structure cellulaire, ce qui modifiera les caractéristiques de vol du paramoteur et entraînera un décrochage incontrôlable.

C’est le plus gros problème avec le paramoteur, non seulement comme moyen d’échapper à la SHTF, mais en tant que sport/passe-temps, il est considéré comme une activité de beau temps.

En plus de tout ce qui précède, un gros inconvénient serait l’incapacité de voler la nuit. Une instrumentation limitée, pas de phare (d’une puissance suffisante pour voler), un train d’atterrissage relativement délicat (vos jambes) et ne pas savoir où se trouvent les lignes électriques/télégraphiques, tout cela constituerait une recette pour un désastre.


Récapitulatif

Alors, peut-on compter sur un paramoteur comme moyen d’évacuation SHTF ?

  • Portée limitée
  • Vitesse lente
  • Décollage difficile avec une charge supplémentaire
  • Plusieurs emplacements d’évacuation « points cardinaux » requis
  • Bruit excessif
  • Fortement dépendant des conditions météorologiques


Malgré tous ces points négatifs, c’est une bonne idée de pouvoir voler en lieu sûr, mais en réalité, je doute que ce soit une option viable pour le coté SHTF pur et dur. Ceci dit, cela reste un moyen de transport optionnel pour le ”après SHTF” et se rendre compte des dégâts sur le terrain, pour faire de la surveillance ou de l’observation ou encore se déplacer plus rapidement d’un point A à un point B. 

Ne jetez pas l’idée de vouloir vous en servir, cela pourrait avoir bien des avantages tout de même.

Et vous, qu’en pensez vous?

Renseignez vous, nous avons un constructeur local au Québec (cliquez sur l’image) !


N’hésitez pas à en parler sur le forum: www.quebecpreppers.com/community

EBOOK

Vous aimez nos articles?

Vous voulez améliorer votre préparation ?

13 guides de survie en profondeur, hors réseau et de préparation en couleur. Maintenant 37 % de réduction !

Découvrez notre pack Ebook. Téléchargement instantané!

En apprendre encore plus !

Avertissement: Ce site Web et le matériel couvert sont à titre informatif seulement. Nous ne prenons aucune responsabilité pour ce que vous faites avec cette connaissance. En prenant et / ou en utilisant des ressources d’information de ce site Web, vous acceptez d’utiliser ces informations de manière sûre et légale, en conformité avec toutes les lois applicables, règles de sécurité et bon sens commun. Clause de non-responsabilité complète ici.

Document sans nom

Québec Preppers

Professionnel de l'urgence le jour, mais un Preppers, un Citoyen Prévoyant 24/7. Ancien des forces armées parachutistes qui est intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les années 2000. Puis je suis devenu Paramédic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Téléchargez votre CLASSEUR D'URGENCE !

Vos
Gardez vos informations vitales, organisées et prêtes!
PLUS D'INFO ICI
lien vers notre boutique en ligne.
close-link
Click Me
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Québec Preppers
Logo
Reset Password
0